“Je peins pour faire parler le silence”

L’étranger qui pénètre dans l’atelier de Pierre Debien renoue avec son enfance.

Les animaux, les êtres et les choses font partie du voyage. Nous bondissons sur nos pattes frêles, nous sommes chevreuils ou biches aux abois ou suiveurs d’une imaginaire sirène de proue, à bord d'une embarcation peuplée de dizaines de marionnettes accrochées aux poutres et qui ne cessent de nous interpeller.

Elles jacassent alors que toutes ces femmes, peintures ou sculptures affichent leur silence voulu ou subi comme autant d’énigme. L’univers de Pierre Debien est poésie, couleur, ligne pure, bribes de corps pour révéler le regard, cette permanence qui traverse l’ovale des visages et devient symbole de notre mission de mémoire.

   
 
admin